Le conservateur

Actualités Le Revenu

Assurance vie : quel rendement attendre pour 2022 ?

Publié le 31 mars 2022

C’est une surprise remarquée par certains épargnants : en 2021, les fonds en euros – ces fonds sécurisés de l’assurance vie – ont délivré, en moyenne, tous contrats confondus, un taux de rendement de +1,30%, exactement au même niveau qu’en 2020, comme l’a dévoilé la fédération France Assureurs, ce jeudi 30 mars. Les observateurs du marché tablaient plutôt sur une baisse du taux de rendement à 1,10% en moyenne.

Jusqu’à +1,70% de taux moyen pour les Trophées d’Or du Revenu en 2021

Sélectionnés notamment pour la bonne tenue de leur fonds en euros, les contrats Trophées d’Or 2022 du Revenu (dont la liste vient d’être dévoilée) ont vu le taux des fonds en euros grimpé, en moyenne, à +1,70% en 2021 pour notre sélection des dix meilleurs fonds en euros accessibles sans conditions d’unités de compte.

Finalement, en 2021, les fonds en euros ont assez bien tiré leur épingle du jeu. Mais quel sera, en 2022, le sort de ces produits garantis dont les taux de rendement seront annoncés en fin d’année, voire début 2023 ?

Vers une stabilité des taux des fonds en euros en 2022

En 2022, les fonds en euros primé par Le Revenu devrait rapporter + 1,7%, contre + 1,3% en moyenne pour tous les contrats d’assurance vie du marché. Plusieurs raisons vont dans le sens d’une stabilité de la performance des fonds en euros. Les explications du Revenu.

D’abord, la remontée du taux du Livret A à 1% le 1er février dernier a vivement relancé la concurrence avec les fonds en euros. Les moins bien lotis (certains contrats n’ont servi que 0,50% de taux de rendement en 2021 !) seront sans doute obligés de faire un effort d’un point de vue commercial en allant piocher dans la fameuse provision pour participation aux bénéfices (ou « PPB) si besoin pour doper le rendement. Rappelons, en outre, que les intérêts du fonds en euros sont soumis chaque année, aux prélèvements sociaux de 17,2% alors que le taux du Livret A est, lui, net de fiscalité ou de cotisations sociales.

Ensuite, la situation a bien changé sur les taux obligataires. Depuis plusieurs années, la baisse continue des taux obligataires des emprunts d’État, principale classe d’actifs dans laquelle les assureurs placent l’argent des fonds en euros, pesait lourdement sur la performance de l’assurance vie. Les taux étaient même devenus négatifs ! Aujourd’hui, la remontée des taux obligataires, notamment les emprunts d’État (l’OAT 10 ans a atteint +1% fin mars 2022), laisse augurer de meilleures perspectives pour les années à venir.

Les réserves des assureurs au plus haut

Enfin, les assureurs gardent de solides réserves. Selon les derniers chiffres de France Assureurs, en 2021, l’ensemble des réserves et plus-values latentes des assureurs restent rivées depuis trois ans au-dessus des 20% de provisions (précisément 21,7% en 2021). A elle seule, la PPB a atteint un niveau record à 5% de l’encours de l’assurance vie en 2021. Or, depuis 2020, avoir un niveau élevé de PPB permet aux assureurs de placer une (petite) partie du fonds en euros dans des actifs risqués (private equity, actions, etc.) et de tirer profit, le cas échéant, de la hausse des marchés financiers.

Hélas, ce tableau est fortement assombri par le retour de l’inflation. De +1,6% en 2021, l’inflation annuelle est passée à +4,5% à fin mars 2022, rythme qu’elle pourrait suivre toute l’année 2022, pesant lourdement sur la performance du fonds en euros.

Diversifier selon les stratégies 80-20 et 60-40 du Revenu

Ainsi, hors situations particulières (besoin de son argent à court terme pour un projet immobilier, par exemple, ou âge avancé de l’assuré), diversifier son contrat d’assurance vie devient une stratégie de bon sens. Attention, privilégiez une entrée progressive sur les unités de compte (via des versements programmés ou des arbitrages progressifs) avec un objectif, à terme, de 20% d’unités de compte (profil prudent) ou de 40% (profil équilibré).

En 2021, les allocations modèles du Revenu sur les contrats Trophées d’Or ont permis, en moyenne, de délivrer un rendement de + 5,6% pour la stratégie 80-20 et +9,4% pour la stratégie 60-40, soit plus de fois plus qu’une épargne investie uniquement en fonds en euros.

Nous vous informerons tout au long de l’année des performances de ces allocations idéales et des éventuels arbitrages à réaliser en 2022.