Pourquoi épargner ?

Épargner, c’est choisir de ne pas consommer pour faire face à des sorties d’argent plus tard, en cas de besoin. Mais épargner sans but précis n’a pas de sens. Vous êtes-vous vraiment demandé « pour quelle raison dois-je épargner ? ». Se poser cette question n’est pas inutile, bien au contraire : connaitre vos objectifs va influer sur la façon de placer vos économies.

Épargner répond d’abord à un besoin universel, celui de faire face aux imprévus du quotidien. Mais votre épargne peut aussi vous servir à réaliser de nombreux objectifs :

  • aider vos proches
  • financer les études de vos enfants ou de vos petits-enfants
  • partir en vacances
  • compléter vos revenus en vue de votre retraite
  • financer un achat important comme une nouvelle voiture ou un logement
  • payer vos impôts et taxes
  • compenser une perte de revenus en cas d’une éventuelle perte d’emploi
  • organiser votre succession

La plupart de ces préoccupations apparaissent régulièrement dans les sondages d’opinion consacrés à l’épargne. Elles expriment vos objectifs à moyen-long terme. Elles nécessitent donc de réfléchir à vos placements au travers de supports cohérents et sur un horizon adapté.

Votre choix se portera donc sur des produits différents selon votre objectif. Plusieurs placements peuvent parfaitement être associés pour répondre à plusieurs objectifs à la fois.

15,4

%

C'est la part du revenu disponible
consacrée par les français
à leur épargne en 2015


Source : Banque de France

55

%

des Français déclarent épargner
en vue de la retraite

Source : Ifop et le Cecop,
19-22 avril 2016

66

%

des Français sont favorables aux
compléments de revenus
par capitalisation

Source: Ifop et le Cecop,
19-22 avril 2016

Comment épargner ?

Il existe une palette de produits d’épargne très divers, de l’assurance vie aux produits bancaires en passant par l’épargne dédiée à la retraite ou des solutions moins connues comme la Tontine. Dans ces conditions, difficile de s’y retrouver…

Nombre de Français font le choix de la simplicité : le Livret A est la première solution à laquelle les épargnants pensent pour y déposer leurs économies, y compris sur le long terme, d’après les sondages d’opinion. Il est vrai que le livret A n’est pas sans arguments : sécurité, liquidité, gratuité, exonérations fiscales… Mais le livret A présente aussi des inconvénients : son taux d’intérêt est faible, à peine supérieur à l’inflation, et le calcul des intérêts par quinzaine (et non au jour le jour) vous fait perdre une partie de la rémunération à laquelle vous auriez pu prétendre. Le Livret A est donc la solution parfaite pour l’épargne de précaution.

Dans une démarche à plus long terme, l’assurance vie multisupport est une solution à envisager : vous pouvez allier sécurité du fonds en euros, à capital garanti par l’assureur, et performances des supports en unités de compte (UC) dans un même contrat.
L’assurance vie permet, au moyen de transferts d’épargne appelés arbitrages, de passer d’un support à un autre sans payer d’impôt sur les plus-values. La plupart des UC vous expose à un risque de perte partielle ou totale de votre investissement.
Toutefois, certaines solutions présentent une garantie au terme, généralement dans le cadre de produits structurés.

Conseil

Quand vous effectuez un dépôt le 5 du mois sur votre livret A, il ne produit des intérêts qu’à partir du 16. Inversement, la date de valeur d’un retrait effectué du 1er au 15 du mois est toujours le 1er du mois.

Le rendement d’un placement financier est lié à son niveau de risque et à son horizon d’investissement.

A quel rythme épargner ?

Épargner exige un peu de rigueur de votre part. Pour constituer une épargne, il est préférable d’organiser vos versements dans la durée. Cela vous permettra de mettre de l’argent de côté sans y penser, tout en gardant la main sur votre budget.

Pour se constituer une épargne, il est préférable que votre démarche s’inscrive dans votre budget global : au moment d’élaborer vos comptes prévisionnels, mettez quelques dizaines, centaines ou milliers d’euros de côté selon vos capacités et vos dépenses quotidiennes (consommation, loyer, échéances de prêts, factures d’eau et d’électricité, etc.). N’oubliez pas de réserver une petite somme pour vos achats plaisir : en planifiant ce budget, vous éviterez les dépenses inconsidérées.

Une fois que vous avez établi votre budget, vous pouvez mettre en place des primes périodiques ou des versements programmés à des fréquences régulières (mensuelles, trimestrielles, semestrielles…). Vous pouvez aussi opter pour des versements libres en supplément ou, si votre capacité d’épargne est plus limitée, profiter du versement occasionnel de primes ou de votre 13ème mois.

Il existe une solution simple pour minimiser le poids de votre épargne dans votre budget mensuel : épargnez le plus tôt possible ! Plus vous commencez jeune, moins votre effort d’épargne est important. La régularité vous permettra de vous constituer un capital en quelques années.

Les premières questions à se poser

1

Quels sont mes besoins à court, moyen et long terme ?

2

Quelles sont mes capacités d’épargne ?

3

Mon épargne doit-elle être bloquée ou disponible ?

4

Quelle est ma sensibilité au risque en matière de placement ?