28 avril 2016
Partagez

Plus de 500 personnes étaient venues écouter les experts du Conservateur qui s’exprimaient, ce 27 avril à Rennes autour des problématiques de rendement des placements financiers, défendant la thèse de la nécessité d’une approche patrimoniale complète afin de passer d’une fiscalité subie à une fiscalité choisie. Dans la situation actuelle de contexte de taux bas, que signifie réellement un taux complètement sans risque ?

Principal enseignement à tirer d’une courbe de taux irrémédiablement décroissante, les solutions en matière de placement ne peuvent pas être les mêmes que celles qui étaient recommandées dans les années 1990.

Que conseillait-on alors : des fonds en euros qui permettaient d’obtenir un gain de 4 à 5 points en moyenne au-dessus de l’inflation.

Depuis ces derniers années, les taux des fonds en euros s’établissent en moyenne à 2,30% et vont dans le sens d’une baisse qui devrait se poursuivre. Or à ces taux bruts il convient encore de retrancher les frais qui diffèrent d’un établissement financier à l’autre. Et c’est sans compter avec une remontée potentielle de l’inflation qui rognerait d’autant plus le pouvoir d’achat des traditionnels fonds en euros, ce même avec une garantie en capital.

Et l’immobilier peut-il être vu comme une alternative aux fonds en euros ? Sensible à la remontée des taux surtout pour ceux qui n’ont pas investi sur des produits de qualité mais sur des biens très développés dans ces dernières années

Dans ce contexte qui se caractérise, de plus, par une forte volatilité des marchés financiers, où placer son argent ?
Quelle alternative à la baisse des taux ?

Le Conservateur se place parmi les acteurs de l’épargne longue régulièrement salués par les trophées d’or du Revenu depuis de nombreuses années pour la gestion prudente de l’épargne de ses sociétaires. Autour d’une idée centrale : « Donner de la valeur au temps ». À laquelle une des solutions originales apportées par le Conservateur est la Tontine.

Qu’est-ce que la Tontine ? C’est une association collective d’épargne viagère qui réunit des épargnants pour investir des fonds en commun avec un horizon de placement déterminé, entre 10 et 25 ans. Ce qui signifie qu’il faut une capacité de blocage des fonds d’au moins 10 ans.

L’avantage ? N’ayant aucune option de liquidité à gérer pendant 25 ans, l’association tontinière, pendant cette période, gère des actifs plus ou moins risqués dans le temps. Il est pertinent de noter que les performances de ces actifs ont toujours surperformé, depuis 172 ans, les performances des fonds en euros. C’est une constante ; ce, pendant plus de 170 ans et ayant traversé deux guerres mondiales, la crise de 29 et d’autres, plus récentes, comme 2008. Gestion d’actifs à horizon déterminé, la Tontine permet réellement de donner toute sa valeur au temps.