Le conservateur

Actualités Le Revenu

Retraite : Macron propose le report progressif à 65 ans

Publié le 10 mars 2022

«Dans le programme d’Emmanuel Macron il y aura la proposition d’allonger l’âge de départ à la retraite et de le passer progressivement à 65 ans», a déclaré le porte-parole du gouvernement sur RTL, confirmant une information des Echos. Ce sera donc «une réforme de responsabilité», a-t-il défendu.

Le report de l’âge légal de départ se fera «sur une dizaine d’années, c’est-à-dire quatre mois de plus par année», pour aboutir à 65 ans «en 2032», a précisé sur franceinfo Richard Ferrand, le président de l’Assemblée nationale qui devait présenter le projet de réforme jeudi à la CFDT pour le compte d’Emmanuel Macron.

1.100 pour une carrière complète

Ce sera aussi une réforme «de justice», avec une retraite minimum à 1.100 euros «pour ceux qui ont une carrière complète», et la suppression de régimes spéciaux, «par exemple de la RATP ou d’EDF, comme on l’a fait pour la SNCF pour les nouveaux entrants», a ajouté M. Attal, promettant «une discussion avec les syndicats».

À un mois jour pour jour du premier tour de la présidentielle, il a parlé d’«un choix de société», avec la nécessité de «financer une protection pour les Français et investir pour (eux)», sans augmenter les impôts, et donc en «travaillant plus».

Richard Ferrand a également placé cette réforme dans une perspective large. «La formation, le travail, la retraite, le modèle social, la solidarité, les nouveaux droits, sans impôts, tout ça est un ensemble (…), ce n’est pas simplement le sujet de l’âge légal de départ à la retraite», a-t-il dit.

Sur la question de «l’usure du travail» pour les salariés de certains secteurs, M. Ferrand a plaidé pour que «dès l’âge de 40 ans on puisse investir dans la formation, s’interroger sur la deuxième partie de carrière», pour «se réorienter et embrasser d’autres tâches en fin de carrière».

Et alors que le système universel par points d’une précédente réforme prônée par Emmanuel Macron pendant le quinquennat écoulé n’a pu voir le jour, Richard Ferrand a estimé qu’il ne faut «pas abandonner l’idée». «Simplement il ne faudra le faire que pour les nouveaux entrants sur le marché du travail», a-t-il expliqué, car «ça resterait le système le plus juste».

Réaction à gauche : Ian Brossat, porte-parole du candidat communiste Fabien Roussel, a fait valoir sur Sud Radio que «l’espérance de vie en bonne santé d’un ouvrier en France, c’est 55 ans», et a dénoncé «une proposition antisociale et cruelle pour les gens qui exercent des métiers pénibles».

Le Revenu, avec AFP