Le conservateur

Actualités Le Revenu

Pourquoi le taux du Livret A ne devrait pas augmenter en novembre

Publié le 24 septembre 2021

La hausse de l’inflation remet la question sur la table. Le rendement du Livret A va-t-il augmenter ?

Fixée à 0,5% depuis février 2020, la rémunération du petit livret rouge est famélique. Elle est aussi nettement inférieure à la hausse du niveau général des prix qui a atteint 1,8% (hors tabac) sur un an en août dernier. Le rendement réel (une fois retranché l’inflation) du Livret A est ainsi actuellement de… -1,3%.

«Le point en novembre»

Interrogé sur ce point sur France Info le 23 septembre, Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, a botté en touche : «Pour le moment il n’est pas question de modifier le taux de rémunération du Livret A (…) nous ferons le point en novembre».

Réglementairement, le taux du Livret A peut être modifié quatre fois par an, les 31 janvier, 30 avril, 31 juillet et 31 octobre.

Avant chaque échéance, la Banque de France fait une recommandation qui dépend de l’application d’une simple formule mathématique. Il s’agit de la moyenne arithmétique entre la moyenne semestrielle du taux d’inflation (hors tabac) déterminé par l’Insee et du taux interbancaire à court terme (€STR).

C’est là que le bat blesse. Au cours des six derniers mois (mars 2021 à août 2021) l’inflation hors tabac s’est élevée en moyenne à 1,28% tandis que l’€STR est ressorti à environ -0,57%. L’application de la formule devrait ainsi donner un taux du Livret A de 0,4% ((1,28-0,57)/2 = 0,355). Sachant que le taux de 0,5% est un plancher qui s’applique quels que soient les résultats de la formule, la rémunération actuelle ne devrait donc pas varier.

Pour que la Banque de France recommande une augmentation, il faudrait que l’inflation atteigne 3,3% en septembre (en supposant que l’€STR reste inchangé). La moyenne sur six mois atteindrait alors 1,67% et l’application de la formule donnerait un taux de 0,55%, arrondi à 0,6%.

Hausse à 0,60% en février ?

La probabilité de voir le taux du Livret A augmenter dès novembre prochain semble donc assez faible. A moins que le gouvernement – qui n’est pas tenu de suivre les recommandations de la Banque de France – n’en décide autrement.

Une réévaluation en février prochain est en revanche plus crédible. Si l’inflation demeure à son niveau d’août (1,8%) au cours des quatre prochains mois, la moyenne semestrielle grimperait à 1,68%. En supposant également une stabilité de l’€STR, à -0,57%, l’application de la formule donnerait un taux de 0,555%, arrondi à 0,60%, pour le Livret A.

Le gouvernement pourrait décider de ne pas en tenir compte mais, à quelques mois de l’élection présidentielle, ce serait prendre le risque de froisser les 55 millions de détenteurs de Livret A…