Le conservateur

Actualités Le Revenu

Placements : notre stratégie gagnante face aux turbulences

Publié le 23 septembre 2022

La guerre en Ukraine a bloqué la forte reprise économique attendue dans le monde entier en 2022. L’inflation, issue, dès 2021, de la période post-pandémique, à cause des déséquilibres entre une demande élevée et une offre de production encore insuffisante, a été amplifiée par la crise énergétique, déclenchée par l’intervention militaire russe.

Pour contrer la hausse des prix, les grandes banques centrales se sont donc engagées dans des politiques monétaires restrictives, en remontant progressivement leurs taux d’intérêt directeurs. Le ralentissement économique, déjà engagé, va devenir encore plus prononcé.

La Banque de France prévoit ainsi pour l’Hexagone une croissance de 2,6% en 2022 et de 0,8% au maximum en 2023 avec une fourchette basse à -0,5%. Dans ce nouvel environnement, quelles décisions devez-vous prendre pour vos placements d’ici la fin de l’année ?

Tensions

C’est bien une récession – fût-elle modérée et provisoire sur deux trimestres – que les investisseurs semblent anticiper sur les marchés. «Il n’y a pas de récession sans correction notable du marché actions», rappelle Julien-Pierre Nouen, chez Lazard Frères Gestion. Au 16 septembre en clôture, les grands indices reculaient nettement depuis le 1er janvier. Le CAC 40 cédait 15%. À Wall Street, le S&P 500 abandonnait plus de 19% et le Nasdaq Composite plus de 27%.

En zone euro, les emprunts d’État à 10 ans, proches de zéro en début d’année, ont grimpé à 1,7% pour le Bund allemand et à 2,25% pour l’OAT française à la même date. Le dix ans italien côtoie, lui, les 4%. Signe de tensions, cette évolution redonne toutefois de l’attrait au monétaire et aux coupons obligataires. Le phénomène est déjà marqué pour les obligations d’État américaines.

Le dix ans américain est à 3,5%. Même si le dollar est cher, les facteurs qui contribuent à sa hausse devraient perdurer, et notamment la remontée des taux qui rendent le placement en billet vert plus rémunérateur.

Privilégiez les livrets bancaires et l’immobilier

Malgré une inflation à 6% en France (8% en moyenne en zone euro), l’épargne de précaution retrouvera donc des couleurs d’ici la fin de l’année pour permettre des positions d’attente avant un rebond boursier espéré en 2023. Les liquidités, à travers l’épargne réglementée et les livrets bancaires, ou l’immobilier résidentiel (lire l’encadré), constituent en effet un pôle de stabilité utile dans une telle phase de transition.

Car si leur potentiel de progression est actuellement très limité du fait de sombres anticipations macro-économiques, seules les actions offrent malgré tout la perspective d’une forte valorisation du capital à long terme, bonifié par les dividendes.

Attendez le point d’inflexion

Et les investisseurs guettent les signaux favorables. L’un des indicateurs clés du retournement du marché sera le point d’inflexion de la Fed, lorsque la redescente de l’inflation sera jugée suffisante et durable. Ce moment sera sans doute plus tardif que ce qu’espèrent les investisseurs.

Mais ce constat permettra alors à la Fed d’arrêter sa politique de hausse des taux, une orientation qui sera appréciée par les marchés, surtout si c’est le scénario d’un atterrissage en douceur de l’économie qui s’est réalisé. En France, les premières projections sont plutôt favorables pour une décrue de la hausse générale des prix en 2023 (4,7%) et 2024 (2,7%).

graph evolution de l inflation

Les bonnes nouvelles en provenance du front ukrainien, avec une poursuite du recul de l’armée russe, constituent aussi un autre catalyseur. Car la guerre reste la principale source de tension des prix de l’énergie, au moment où la baisse générale de l’activité va diminuer la demande globale.

Un autre basculement pourrait aussi avoir lieu, au sein de la cote, entre les titres décotés et les sociétés de croissance. De nouvelles rotations sectorielles sont possibles. Les valeurs décotées, notamment celles qui œuvrent dans les services aux collectivités, sont souvent très endettées.

Elles pâtissent de la remontée des taux longs. Certains gérants se positionnent donc déjà sur des valeurs de croissance. Pictet AM revient ainsi peu à peu sur les énergies propres, la cybersécurité et la santé, des secteurs qui apportent des solutions aux évènements géopolitiques et climatiques récents.

Saisissez les opportunités

Dans cet environnement, la discipline autant que l’opportunisme dans la gestion d’un portefeuille jouent un rôle déterminant. Dans les fonds de nos sélections, le saupoudrage de quelques valeurs du secteur de l’énergie et de la défense a permis à certains gérants de résister, à l’instar de Moneta Multi Caps.

Avec le fonds en euros de l’assurance vie et l’épargne réglementée, au rendement faible mais au capital garanti, vous pourrez saisir des opportunités pour réinvestir en actions le moment venu.

Un socle en immobilier résidentiel apporte, lui, de la stabilité à votre patrimoine, et une réassurance psychologique dans les moments de forte baisse des actions.

Notre sélection de dix fonds pour votre assurance vie multisupport ou PER

Nom du fonds
Code Isin
Émetteur Valeur liquidative(1) Frais maximum Performances(1)
      d’entrée de gestion 1 an 3 ans 5 ans
BNP Paribas Disruptive Technology
LU0823421689
BNP Paribas AM 1.821,85€ 3% 1,5% -6,5% +69,6% +159,4%
Axa Amérique Actions
FR0000447807
Axa IM 134,99€ 4,5% 2% +8,6% +44,9% +88,8%
Pictet Water
LU0104884860
Pictet 477,99€ 5% 2,4% -3,5% +38,8% +68,8%
Mirova Actions Monde
FR0010091173
Natixis 1.205,43€ 2% 1,15% -9,5% +38,0% +79,5%
Robeco Global Premium Equities
LU0203975197
Robeco 204,66€ 5% 1,25% +8% +32,2% +46,9%
Echiquier World Equity Growth
FR0010859769
Financ. de l’Échiquier 344,71€ 3% 2,25% -2,8% +27,7% +68,6%
Covéa Actions Monde
FR0000939845
Covéa 282,42 € 1% 1,7% -5% +27,3% +67,5%
Ecofi Enjeux Futurs
FR0010592022
Ecofi 113€ 4% 2% -7,2% +26,2% +47,9%
Acatis Gané Value Event
DE000A0X7541
Acatis 331,24€ 5% 1,8% -3,2% +23,4% +39,1%
CM AM Global Leaders
FR0012287381
Crédit Mutuel AM 1.944,72€ 2% 2,4% -12,1% +22,4% +50,9%
(1) Cours et variations arrêtés au 16 septembre 2022. Source : Morningstar

Notre sélection de dix fonds pour votre PEA

Nom du fonds
Code Isin
Émetteur Valeur liquidative(1) Frais maximum Performances(1)
      d’entrée de gestion 1 an 3 ans 5 ans
Federal Indiciel US
FR0000988057
Arkéa IS 517,05€ 3% 1,3% +6,7% +52,6% +104,9%
CM AM Amérique 500 Dollar
FR0011601343
Crédit Mutuel AM 318,66€ 2% 1,1% +7,4% +52,2% +105,3%
Pluvalca Initiatives PME
FR0011315696
Financière Arbevel 3.913,93€ 1% 2% -12,6% +38,8% +24,4%
Amplegest PME
FR0011631050
Amplegest 235,20€ 3% 2,35% -9,1% +35,6% +15,5%
Talence Sélection PME
FR0011653500
Talence Gestion 202,51€ 2% 2,35% -7,1% +30,6% +6,6%
Comgest Renaissance Europe
FR0000295230
Comgest 218,22€ 3% 1,75% -13% +28,2% +55,3%
Amundi Eurozone Microcaps
FR0011223577
Amundi 539,74€ 5% 2% -12,8% +27,9% +14,4%
Moneta Multi Caps
FR0010298596
Moneta AM 339,01€ 1% 1,5% -7,1% +23,6% +24,6%
Axa France Opportunités
FR0000447864
Axa IM 1.153,32€ 2% 2% -9,8% +14,2% +25,8%
DNCA SRI Euro Quality
FR0010021733
DNCA Finance 190,48€ 2% 1,44% -13,8% +11,8% +17,7%
(1) Cours et variations arrêtés au 16 septembre 2022. Source : Morningstar

Utilisez les trackers pour votre gestion tactique

Les turbulences boursières ne rendent pas aisée la gestion d’un portefeuille. Plutôt que de réaliser de mauvais arbitrages, sous le coup de l’émotion ou de la pression ambiante, conservez vos positions sur des titres de fond de portefeuille ou sur la partie de vos actifs investie en sicav et fonds communs de placement, avec un horizon de long terme.

Et pratiquez votre gestion tactique en trackers qui répliquent la performance d’indices boursiers.

Souplesse

Plus souples et plus faciles de maniement, les fonds indiciels cotés (trackers ou ETF, pour Exchange traded funds) sont des instruments hybrides qui vous offrent l’agilité des actions par leur cotation quasi continue et la mutualisation d’un support de gestion collective avec un panier de titres. Notre sélection de trackers actions sur des indices généraux ou spécialisés (tableau ci-contre) est, selon les cas, éligible au PEA, à l’assurance vie ou au PER.

Complétez l’allocation géographique, qui vous permet de revenir sur les grands indices de marché lors des phases de rebond, avec des trackers thématiques qui s’appuient sur des tendances structurelles de long terme, permettant d’identifier des moteurs de performance boursière durable. Ce deuxième gisement vous apporte une bonne diversification dans un portefeuille.

Notre sélection de dix trackers

Nom du fonds
Code Isin
Émetteur Valeur liquidative(1) Frais de gestion maximum Performances(1)
        1 an 3 ans 5 ans
Cinq ETF géographiques
Amundi S&P 500
FR0013412285
Amundi 30,96€ 0,15% +2,9% +48,2% +55,1%
Amundi MSCI World
LU1681043599
Amundi 394,35€ 0,38% -2,1% +34,1% +47,5%
BNPP Easy StoxxEurope 600
FR0011550193
BNP Paribas 12,08€ 0,2% -9,3% +18,3% +27,8%
Lyxor CAC 40
FR0007052782
Amundi 59,08€ 0,25% -5,6% +16,9% +15,1%
Lyxor MSCI Asie Pacifique
FR0011869312
Amundi 16,25€ 0,6% -10,7% +14,1% +22,7%
Cinq ETF thématiques
Lyxor MSCI New Energy
FR0010524777
Amundi 41,97€ 0,6% -0,3% +69,3% +113,4%
Lyxor PEA Eau
FR0011882364
Amundi 24,34€ 0,6% -10,9% +37,1% +62,3%
BNPP Easy Low Carbon 100 Europe
LU1377382368
BNP Paribas 213,84€ 0,18% -8,5% +15,7% +29,3%
Lyxor MSCI EMU ESG & Trend Leaders
LU1792117340
Amundi 22,35€ 0,2% -22,7% NA NA
Lyxor MSCI World Climate Change
LU2056739464
Amundi 6,13€ 0,2% -9,3% NA NA
Ces trackers sont éligibles au PEA, sauf BNPP Easy Low Carbon 100 Europe, Lyxor MSCI New Energy et Lyxor MSCI World Climate Change.
(1) Cours et variations arrêtés au 16 septembre 2022. Pas de frais d’entrée sur les trackers.
NA: non applicable, ce support n’existait pas encore. Source: émetteurs.

L’immobilier, valeur refuge dans votre patrimoine

Attendu en baisse, l’immobilier résidentiel résiste, même s’il n’est plus soutenu par des taux d’intérêt très bas. Ils s’affichaient à 1,05% en moyenne hors assurance il y a un an, selon Crédit Logement / CSA, mais ont remonté très vite, pour dépasser 1,8% à fin août.

Le rythme des transactions sur douze mois glissants s’établit encore à 1,1 million fin juillet, non loin du record de 2021. L’effet valeur refuge de la pierre joue toujours. L’offre de biens, insuffisante par rapport à la demande, maintient aussi, pour le moment, les prix à des niveaux élevés.

Ralentissement ?

À Paris, après un an de baisse modérée, le prix moyen au mètre carré repart même à la hausse. Il est attendu par les notaires à 10.700 euros en octobre, sur la base des avant-contrats signés cet été. L’augmentation moyenne des prix des logements anciens au niveau national reste d’ailleurs à près de 6% sur douze mois.

Dans son scénario central, du fait du niveau élevé de l’inflation et de la remontée des taux de prêt, l’observatoire Meilleursagents estime toutefois que le marché immobilier devrait connaître un ralentissement en termes de prix et de volumes de transactions par rapport aux années précédentes.

En dépit des nouvelles interrogations liées au ralentissement économique en cours, la détention d’un logement en résidence principale ou pour son rendement locatif reste malgré tout la pierre angulaire dans une allocation globale de votre patrimoine, surtout lorsque les marchés financiers se replient. L’immobilier professionnel reste aussi un bon placement. Car les fondamentaux de l’activité économique et commerciale ont montré leur capacité à résister aux dernières crises.

Dans les SCPI, privilégiez toutefois les gérants qui informent régulièrement les souscripteurs sur leurs locataires et l’évolution des rendements attendus.


Julien-Pierre Nouen, directeur de la gestion diversifiée, associé-gérant, Lazard Frères Gestion Julien-Pierre Nouen, directeur de la gestion diversifiée, associé-gérant, Lazard Frères Gestion

 «Une récession mondiale modérée semble inéluctable»

Comment évaluez-vous l’environnement macroéconomique ?

Aux États-Unis, la Fed va devoir continuer à remonter ses taux directeurs pour juguler l’inflation, qui reste à des niveaux supérieurs à 8% à fin août. Il est de moins en moins probable qu’elle y parvienne sans récession.

Dans la zone euro, une récession est également probable à cause des tensions sur les prix de l’énergie à court terme et du resserrement monétaire en cours, là aussi pour combattre une inflation qui reste proche de 8% en moyenne.

En Chine, les mesures de relance n’auront peut-être pas le même effet que les précédentes séquences de soutien à l’activité, même si le gouvernement va s’efforcer de maintenir un niveau correct de croissance. Une récession mondiale semble donc inéluctable, même si son calendrier exact reste incertain. Mais en l’absence d’excès majeurs dans l’économie, elle devrait être modérée.

Comment l’investisseur doit-il se projeter ?

La dégradation de la conjoncture économique va peser sur la croissance des résultats des entreprises. Les marchés actions américains et européens ont connu des baisses liées aux contractions des multiples. Les marchés obligataires anticipent pourtant un ralentissement de l’inflation dans les prochains mois. Ce qui laisse espérer aux investisseurs un pivot de la Fed en 2023 dans sa politique de taux directeurs.

Quelles sont les classes d’actifs à privilégier ?

Depuis le début de l’année, la quasi-totalité des classes d’actifs affichent de mauvaises performances. Dans un contexte caractérisé par la volonté des banques centrales de durcir les conditions financières, le point bas des actions et des obligations n’a probablement pas encore été atteint. De nombreuses inquiétudes subsistent. Il est difficile d’établir un calendrier des mouvements de marché à venir. La situation incite en tout cas à maintenir une grande prudence. Lorsque la séquence de récession aura été identifiée, et que l’inflation aura engagé sa phase descendante, la visibilité sera meilleure et le rebond envisageable.