Le conservateur

Actualités Le Revenu

Patrimoine des Français : 5 chiffres clés à connaître absolument

Publié le 04 mai 2022

Malgré le Covid-19 et le surplus d’épargne lié aux confinements, les Français ont surtout privilégié les placements déjà ouverts dans leur patrimoine, selon les derniers chiffres publiés par l’Insee, le 3 mai 2022. L’occasion de dresser un bilan patrimonial des Français à l’échelle nationale.

Immobilier : 61,2% de propriétaires

Faites-vous partie des 61,2% des ménages qui détiennent un bien immobilier en 2021 ? Dans le détail, explique l’Insee, on compte 57,5% de Français propriétaires de leur résidence principale et 19,2% qui possèdent un «autre logement» : logement vacant, bien locatif ou résidence secondaire.

Notre avis. La France des propriétaires fait du surplace. En 2010, on comptait déjà 61,7% de propriétaires. La difficulté des jeunes ménages à accéder à la propriété (19,8% des moins de 30 ans sont propriétaires) à cause de la cherté des prix de l’immobilier serait l’une des explications. L’Insee relève aussi que les 50-59 ans sont aujourd’hui moins nombreux à être propriétaires qu’en 2010 (65,9% en 2021 contre 73,2% en 2010).

A noter par ailleurs, la hausse de la détention des «autres logements» depuis 2018 (+0,9 point) qui reflète surtout un regain d’intérêt pour les résidences secondaires, selon l’Insee.

Livret d’épargne : plus de 8 ménages sur 10

Les livrets réglementés sans fiscalité sont le placement le plus répandu au sein des ménages français. On trouve au moins un Livret A, un Livret de développement durable et solidaire (LDDS), un Livret d’épargne populaire (LEP) ou un Livret jeune dans plus de 80 % des foyers de l’Hexagone. Et ce, quel que soit l’âge (87,6% des moins de 30 ans et 81% des plus de 70 ans en ont au moins un) ou la catégorie socioprofessionnelle (84% chez les employés et autant chez les professions libérales).

Notre avis. C’est l’épargne de précaution par excellence, sans fiscalité, ni prélèvements sociaux. Le Livret A et les autres livrets réglementés ont servi de réceptacle aux surplus d’épargne durant la période Covid, malgré leur taux d’intérêt modeste à l’époque (0,5% par an pour le Livret A). Depuis le 1er février 2022, sa rémunération a été relevée à 1% – et elle pourrait même flirter avec les 2%, le 1er août prochain, en raison de l’accélération de la hausse des prix (4,8% en avril, en rythme annuel). Mais son rendement réel reste négatif malgré tout.

Assurance vie : 40,5% des ménages détenteurs

L’assurance vie se taille une place de choix chez les ménages français, puisque 40,5% en détiennent au moins une (38% possèdent deux contrats et même 16% trois contrats et plus, selon France Assureurs). Cette part progresse de façon continue depuis 2010 où seulement 35% des ménages en possédaient une. Sans surprise, plus on est âgé, plus on détient une assurance vie : 48,2% des ménages dont la personne de référence a 70 ans ou plus ont souscrit au moins un contrat.

Aujourd’hui, 16,8% des ménages détiennent au moins une assurance vie multisupport, ces contrats où l’on peut investir en unités de compte. Ils n’étaient que 13,3% en 2015.

Notre avis. Les Français sont de plus en plus familiarisés avec l’assurance vie et ses deux grands atouts : la gestion performante d’un patrimoine tout au long de sa vie dans un cadre fiscal attractif et la transmission hors succession dans des conditions très favorables. D’où le taux de détention qui augmente avec l’âge.

Quant aux contrats multisupports, s’ils représentent la quasi-totalité des nouveaux contrats souscrits aujourd’hui, leur poids s’avère étonnamment faible. Il s’agit pourtant une enveloppe très souple, où l’on peut détenir 100% de son capital en fonds en euros sécurisés ou bien diversifier son épargne à sa guise et selon son profil.

Epargne Retraite : 17% des ménages équipés

De plus en plus de Français investissent dans leur retraite. En regroupant les Plans d’épargne populaire (PEP) et les Plans d’épargne retraite populaire (PERP) – deux placements qui ne sont plus commercialisés – ainsi que les Plans d’Épargne retraite (PER) lancés fin 2019 et les surcomplémentaires proposées par l’employeur, au total, 16,9% des ménages ont placé une partie de leur épargne dans des produits pour préparer leur retraite.

Notre avis. Professionnels libéraux (48,9%), cadres (34,1%) et dans une moindre mesure agriculteurs (29,5%) et artisans-commerçants et chefs d’entreprise (28,5%) sont les catégories qui adhèrent le plus aux placements d’épargne retraite, lesquels bénéficient en outre d’un bel avantage fiscal à la clé comme le PER. Quel que soit leur âge de départ à la retraite, ils ont intégré l’idée que le taux de remplacement (le rapport entre la pension de retraite et le dernier revenu d’activité perçu) sera très faible.

Bourse : 16,7% de ménages conquis

Un ménage français sur six détient des actions ou d’autres valeurs mobilières début 2021 selon l’Insee. En 2010, on en comptait près d’un sur cinq (19,7%). Mais la crise financière de 2008-2009 est passée par là. Depuis 2015, la part des Français dont une part du patrimoine est investie en valeur mobilière est stable.

Notre avis. Une surprise dans cette enquête patrimoine de l’Insee : 44,3% des ménages agriculteurs détiennent des valeurs mobilières. Les cadres et les professions libérales ne sont que respectivement 31,5% et 29% à en détenir.

A noter enfin que 11,3% des ménages ne possèdent aucun de ces produits financiers.