Le conservateur

Actualités Le Revenu

Etudiants : optimiser les impôts

Publié le 10 juillet 2022

En principe, dès votre majorité, vous n’appartenez plus automatiquement au foyer fiscal de vos parents. Vous devez déclarer vos revenus indépendamment des leurs.

Mais, si vous êtes étudiant, la loi vous autorise à rester rattaché à leur foyer fiscal jusqu’à votre vingt-cinquième anniversaire, même si vous ne vivez plus chez eux !

Déclaration de revenus : faites les bons choix

La plupart des étudiants qui travaillent pour financer leurs études ne gagnent pas suffisamment d’argent pour être imposables. Mais la déclaration de revenus reste obligatoire. Pour éviter les démarches fiscales, le plus simple est probablement de demander le rattachement au foyer fiscal de vos parents.

Pour connaître la meilleure solution, faites vos calculs avec eux en comparant l’impôt dû selon que vous demandez le rattachement à leur foyer, ou que vous déclarez vos revenus à titre individuel. Si vos parents vous comptent à charge, ils bénéficient d’une demi-part supplémentaire (une part à partir troisième enfant rattaché) pour le calcul de leur impôt, avec, à la clé, une économie d’impôt pouvant atteindre 1.592 euros par demi-part.

En contrepartie, vos parents intègrent vos revenus dans leur déclaration. Si vous déclarez individuellement vos revenus, vos parents perdent la demi-part supplémentaire, mais ils peuvent déduire jusqu’à 6.042 euros de pension alimentaire de leurs revenus.

De votre côté, vous devez déclarer cette pension alimentaire qui vous est éventuellement versée. Si vos parents sont dans une tranche d’imposition élevée (supérieure à 30%), il est généralement plus avantageux pour eux de déduire une pension alimentaire. L’économie d’impôt atteint 1.813 euros pour un taux d’imposition de 30% (6.042 x 30%).

L’option choisie ne vous engage pas dans la durée. Si c’est plus avantageux, vous êtes libre de changer d’avis l’année suivante. Pour votre première déclaration de revenus, vous devez créer votre espace particulier sur le site impôts.gouv.fr en utilisant les identifiants que l’administration fiscale vous aura adressés par courrier. Si vous n’avez pas reçu ces éléments, contactez le 0809 401 401 pour les obtenir.

Les revenus exonérés

Selon une enquête publiée par l’Observatoire national de la vie étudiante (OVE) en avril 2021, 40% des étudiants inscrits dans l’enseignement supérieur travaillent en parallèle de leurs études. Si vous cumulez des études et une activité salariée (job d’étudiant et/ou d’été), vos revenus ne sont pas imposables sous certaines conditions : vous devez avoir moins de 26 ans au 1er janvier de l’année d’imposition et les revenus perçus ne doivent pas dépasser la limite de trois fois le montant mensuel du Smic, soit 4.690 euros pour les revenus perçus en 2021 (article 81 du CGI).

Les indemnités versées à un étudiant dans le cadre de son stage en entreprise sont exonérées dans la limite du montant annuel du Smic, soit à hauteur de 18.760 euros pour les revenus 2021 (article 81 bis du CGI). Les salaires en alternance (contrat d’apprentissage) sont exonérés à hauteur du même montant.

Vous ne serez pas imposé sur les bourses allouées sur des critères sociaux, ni sur l’indemnité reçue dans le cadre de votre service civique. Si vous percevez des aides au logement, ne les déclarez pas car elles sont exonérées.

Bon à savoir : depuis 2021, les rémunérations des stagiaires, apprentis ou étudiants sont automatiquement reportées par l’administration fiscale sur la déclaration de revenus dans leur totalité. Pour bénéficier de l’exonération liée à chaque situation, il convient de cliquer dans la case mentionnant vos revenus. Sélectionnez ensuite la situation adéquate parmi celles proposées. Le fisc déduira automatiquement le montant exonéré. Vous ne pouvez retenir qu’une seule situation.

Si vous cumulez des revenus liés à votre job d’étudiant et des indemnités de stage, vous devrez malheureusement déclarer vos revenus en déduisant vous-même les exonérations auxquelles vous avez droit. Si vous êtes étudiant d’une école administrative, n’oubliez pas de déclarer les allocations versées par l’État. Les bourses de recherche (notamment les bourses doctorales) doivent aussi apparaître dans votre déclaration de revenus.


IFI : ces jeunes de 18 ans à l’impôt sur le patrimoine immobilier

Si vous avez 18 ans et détenez un patrimoine immobilier à votre nom dont la valeur taxable dépasse 1,3 million d’euros, vous n’avez pas d’autre choix que de remplir votre propre déclaration d’impôt sur la fortune immobilière (IFI).

Les enfants majeurs, même rattachés au foyer fiscal de leur parent pour la déclaration de leurs revenus, sont imposables à l’IFI en leur nom propre. Ainsi, en cas de rattachement au foyer fiscal de vos parents, n’oubliez pas de déposer une déclaration de revenus séparée au titre de l’IFI.

Pour aider leurs enfants étudiants, certains parents choisissent de leur donner temporairement l’usufruit d’un bien immobilier. Ainsi ils leur assurent un toit ou des revenus (s’il s’agit d’un bien locatif). Dans ce cas, c’est la valeur du bien en pleine propriété qui doit être prise en compte pour l’appréciation du seuil d’assujettissement à l’IFI des enfants.


Vous partez étudier à l’étranger ?

De plus en plus d’étudiants partent à l’étranger dans le cadre de leur cursus pour valider leur formation. Cette expatriation universitaire n’empêche pas les parents de les rattacher à leur foyer fiscal. La réponse ministérielle Herth (AN 5 avril 2016 n° 55750) précise que les parents d’enfants qui poursuivent des études dans le supérieur à l’étranger peuvent bénéficier de la réduction d’impôt forfaitaire de 183 euros pour un enfant en enseignement supérieur. Avec une condition : l’étudiant ne doit pas être lié par un contrat de travail et ne pas être rémunéré à ce titre (sauf gratification de stage).

Pour bénéficier de cette réduction, l’étudiant doit être rattaché au foyer fiscal de ses parents. Si vos parents déduisent une pension alimentaire, la réduction d’impôt n’est pas possible.

4.690 euros :  c’est le montant annuel de revenus exonérés d’impôts pour un Job d’étudiant : .

6.042 euros, c’est le montant maximum déductible des revenus des parents d’une pension alimentaire.

1.440 euros : c’est le salaire en dessous duquel l’employeur ne prélève pas d’impôt.