Le conservateur

Actualités Le Revenu

Assurance vie : vers une année 2022 prometteuse ?

Publié le 04 janvier 2022

En 2022, tous les voyants sont au vert pour que l’assurance vie suive la même trajectoire qu’en 2021, avec une collecte au plus haut.

Si vous faites partie des 18 millions de Français titulaires d’une ou plusieurs assurances vie, en 2021 vous avez peut-être versé une partie de votre épargne sur votre contrat ou même ouvert un nouveau contrat. Selon la Fédération française de l’assurance (FFA), entre janvier et fin novembre 2021, soit en seulement 11 mois, l’assurance vie a recueilli la coquette somme de 136,7 milliards d’euros (collecte brute).

Record d’épargne battu en novembre 2021

Record battu même pour le seul mois de novembre 2021 (12,4 milliards d’euros placés), «un niveau inégalé par le passé en novembre», selon Franck Le Vallois, le directeur général de la FFA qui a également relevé, lors d’un point presse le 30 décembre 2021, la fin de «l’attentisme» dont avaient fait preuve en 2020 les épargnants français alors éprouvés par le début de la crise sanitaire.

Comme les Français ont moins pioché dans leur contrat, la collecte nette atteint un niveau très élevé, à 21 milliards d’euros à fin novembre 2021, flirtant avec les records de la décennie passée.

Le cap des 1.900 milliards d’euros en janvier ou février

Bien dotés en «épargne covid» accumulée depuis le début de la crise sanitaire, les Français devraient continuer à remplir leur contrat d’assurance vie en 2022. A ce rythme, le cap des 1.900 milliards d’euros d’encours pourrait être franchi en janvier ou février 2022. Un succès qui s’explique aisément.

D’abord, l’assurance vie demeure l’une des enveloppes fiscales les plus intéressantes surtout quand on veut y retirer de l’argent au bout de huit ans, notamment grâce à un abattement fiscal de 4.600 euros sur les gains (9.200 euros pour un couple).

Ensuite, sur le plan successoral, elle permet à chaque bénéficiaire d’hériter jusqu’à 152.500 euros sans passer par la case impôts. Malgré des rapports récents qui préconisent de réformer l’assurance vie, la fiscalité du placement préféré des Français après l’immobilier devrait être relativement préservée, au moins au début de l’année 2022.

Fonds en euros : 1,10% prévu au titre de 2021 et 0,90% pour 2022

Seul bémol, le rendement des fonds en euros garantis. Au titre de 2021, ils devraient servir en ce début 2022 un taux moyen de 1,10% net de frais de gestion (mais hors prélèvements sociaux) mais 1,30% pour les contrats primés d’un Trophée d’Or par Le Revenu.

Pour les taux 2022 (qui seront servis début 2023), Le Revenu anticipe une performance moyenne sous la barre des 1% net de frais de gestion, à 0,90%. Un taux bien maigre qui va se heurter de plein fouet à l’inflation annoncée supérieure à 2% en 2022.

En 2022, le recours à la diversification vers les unités de compte pourrait porter ses fruits. En 2021, la stratégie des épargnants ayant souscrit un contrat multisupport avec des fonds bien choisis (actions internationales notamment) a été payante.

Performance à deux chiffres pour les profils équilibrés du Revenu en 2021

A l’instar des profils des Trophées d’Or du Revenu. La performance des profils prudents (80% de fonds en euros et 20% en unités de compte) a été comprise entre +3% et +7% en 2021 et celle des profils équilibrés (60% en fonds en euros et 20% en unités de compte) s’est établie entre +5 et +11%.

Même si les performances passées ne préjugent pas des performances futures, en 2022, les Français pourraient, se laisser tenter encore un peu plus par ces placements sur les fonds boursiers ou immobiliers de l’assurance vie. A fin novembre 2021, dernières statistiques connues à ce jour, les unités de compte représentaient 39% des cotisations versées par les épargnants dans le mois.