Le conservateur

Actualités Le Conservateur

Exubérances printanières ?

Publié le 21 juin 2021

Auteur

Valérie Plagnol

Économiste, ancienne membre du Haut Conseil des Finances Publiques

Depuis le début de l’année, les performances des principaux marchés boursiers ne se démentent guère, entretenues par les espoirs d’un rebond économique marqué et par la poursuite de politiques monétaires accommodantes. Records d’introductions en bourse, prix de l’immobilier en hausse, vertiges du Bitcoin et autres cryptomonnaies etc… – l’emballement semble général.

Un retour de « l’exubérance irrationnelle » des investisseurs et des opérateurs, pour reprendre la célèbre expression de l’ancien patron de la Réserve Fédérale Alan Greenspan, est-il à craindre ?

Pourtant l’indice VIX de la volatilité du marché reste au plus bas (voir ci-dessous), sous l’influence persistante des Banques Centrales, toujours décidées à soutenir la reprise.


Ainsi, la reprise attendue est certes vigoureuse, mais elle n’est pas pour autant uniforme d’une région ni d’un secteur à l’autre comme le montre le dernier rapport de l’OCDE. D’autant plus que la menace pandémique n’est pas encore totalement enrayée : en Asie, de nouveaux variants forcent les pays à de nouvelles mesures de confinement et la question de l’accès généralisé aux vaccins se pose avec d’autant plus d’acuité. Dans l’intérêt d’en accélérer la production et la distribution au monde entier, la suspension de protections des brevets a été demandée mais ne fait pas l’unanimité et le débat s’enlise.

En Allemagne, Angela Merkel entame sa « tournée d’adieux » lors des divers sommets de Chefs d’Etats et de gouvernements qui se tiennent en juin et juillet – applaudissements et hommages seront de rigueur. Au plan domestique, les Verts emmenés par Annalena Baerbock, n’ont jamais été aussi près de gagner la Chancellerie. Bien que les plus récents sondages redonnent l’avantage à l’alliance CDU-CSU d’Armin Laschet, la présence des « Grünen » dans la prochaine coalition apparaît incontournable.

Lire la suite

  • Déconfinements et euphories printanières

    TINA (« there is no alternative »), ce phénomène aussitôt apparu, aussitôt baptisé, qui décrit le sentiment général qu’il n’y pas d’autre alternative que de rester investi sur les marchés action, laisse-t-il la porte ouverte aux exubérances irrationnelles des investisseurs et opérateurs ? Faut-il donc craindre les bulles spéculatives ?

    Lire l'article
  • La fièvre Bitcoin

    L’euphorie des marchés s’est également manifestée au travers de l’envolée, puis du repli, des cours du Bitcoin, qui a vu également l’introduction en bourse de la société Coinbase – place de marché virtuelle. La hausse spectaculaire de ce cryptoactif – et avec lui l’ensemble de cette classe d’actifs – interroge sur sa valeur et son usage. Le Bitcoin serait-il la plus grande escroquerie du siècle ou présagera-t-il l’avènement d’un nouvel ordre monétaire mondial ?

    Lire l'article
  • L’OCDE relève ses prévisions de croissance

    Dans ses prévisions de printemps, l’OCDE a sensiblement relevé ses prévisions de croissance pour cette année comme pour l’an prochain. L’institution met en avant les efforts de vaccination ainsi que l’adaptabilité des entreprises, soutenues par des politiques publiques particulièrement encourageantes.

    Lire l'article
  • L’Allemagne verdit

    Alors que l’alliance CDU-CSU portait Armin Laschet à sa tête à l’issue de difficiles compromis, Annalena Baerbock prenait, dans le plus grand consensus, la direction du parti des Verts allemands.

    Lire l'article