Partagez

C’est un fait, avec la baisse historique des taux d’intérêt observée ces dernières années, en lien notamment avec la politique monétaire accommodante de la Banque centrale européenne, les comptes à terme ont perdu une grande partie de leur attrait.

Pourtant, ces produits permettent de placer sa trésorerie sans risque sur le capital, avec un rendement connu à l’avance. Sur une période inférieure à un an, les livrets bancaires et réglementés sont plus compétitifs. En revanche, au-delà de ce délai, les comptes à terme apparaissent plus attractifs. Voici cinq raisons de s’y intéresser.

1 – Le compte à terme est un produit simple et sans frais

Il peut être ouvert par toute personne physique majeure résidant fiscalement en France. Sur ce compte bancaire, qui n’est soumis à aucun frais d’ouverture, de gestion courante ou de clôture, on effectue un versement unique pour une période déterminée à l’avance, comprise généralement entre trois et trente-six mois. Les fonds sont alors bloqués en échange d’une rémunération garantie et définie à l’ouverture du compte.

Il ne peut être effectué qu’un seul dépôt sur un compte à terme. En revanche, le titulaire peut ouvrir autant de comptes qu’il le souhaite. Et plus la durée de détention est longue, plus le taux d’intérêt est élevé. La rémunération servie dépend bien sûr des conditions de marché. Cela étant, la durée du compte à terme peut être fixe ou renouvelable.

L’arrivée à échéance du compte à terme entraîne automatiquement sa clôture. Sous réserve d’un préavis, fixé en général à 32 jours calendaires, le titulaire peut demander à tout moment la clôture de son compte et procéder au retrait des fonds.

Le retrait anticipé doit être total, le retrait partiel n’étant pas autorisé. Dans ce cas, la banque applique des pénalités qui gomment une grande partie des intérêts.

2 – Son rendement dépasse celui des livrets sur une durée supérieure à un an

Depuis le 1er février 2020, le Livret A (comme le LDDS) sert un taux d’intérêt annuel de 0,50% sans impôt, avec un plafond de versement de 22.950 euros. Du côté des livrets bancaires, il est difficile de trouver mieux, les taux offerts évoluant entre 0,10% et 0,20% hors période de promotion.

La meilleure offre est actuellement proposée par PSA Banque, filiale bancaire du groupe Peugeot SA. Elle rémunère en effet son livret Distingo au taux annuel brut de 0,80% (soit 0,56% après fiscalité, voir ci-après), avec un plafond de versement de 10 millions d’euros. Ce taux est toutefois susceptible de variations, ce qui n’est pas le cas pour un compte à terme.

En offrant en moyenne entre 0,20% et 0,50% sur une période inférieure à un an, les comptes à terme ne sont pas mieux-disants, si l’on fait abstraction de certains produits exotiques.

En revanche, à partir d’un an, ils commencent à se détacher. PSA Banque, par exemple, propose le compte à terme Distingo avec une rémunération annuelle de 0,85% pour un engagement d’un an, de 0,95% pour une durée de 2 ans et de 1% pour un produit conservé 3 ans. Après impôt, le rendement net dépasse donc celui du Livret A, avec en outre un plafond de 100.000 euros, et équivalent à celui du PEL.

La souscription de ce compte n’est toutefois ouverte qu’aux personnes majeures déjà titulaires d’un Livret Distingo.

RCI Bank and Services, filiale de crédit spécialisé de Renault, propose de son côté aux titulaires d’un livret Zesto un compte à terme, baptisé Pepito, d’une durée de 3 ans, avec un dépôt maximum d’un million d’euros.

Il diffère de celui de PSA Banque dans la mesure où il est à taux progressif. Autrement dit, il est composé d’une succession de 12 comptes à terme trimestriels, dont le taux de rémunération augmente au fil du temps (de 0,35% au 1er trimestre à 2% au 12e, soit un taux actuariel de l’ordre de 1%).

3 – Il entre dans le champ de la garantie du FGDR

Les fonds déposés sur les livrets réglementés, comme le Livret A, le LDDS et le livret d’épargne populaire, sont garantis par l’État. C’est connu. Mais cette garantie est indépendante de celle accordée par le Fonds de Garantie des Dépôts et de Résolution qui couvre les autres dépôts bancaires, les titres et les cautions de 473 établissements adhérents.

Le FGDR intervient en effet lorsqu’un établissement bancaire est en faillite. Il est chargé de l’indemnisation des déposants dans un délai de 7 jours ouvrables, jusqu’à 100.000 euros par personne et par établissement, si ce dernier auquel ils ont confié leurs avoirs ne peut plus faire face à ses engagements.

Les produits couverts par le FGDR sont les comptes courants, les comptes et plans d’épargne, les dépôts effectués sur les comptes-espèces des PEA, des plans d’épargne-retraite et… les comptes à terme.

Si vous avez plusieurs comptes dans une même banque, tous les dépôts sont additionnés et indemnisés jusqu’à 100.000 euros. Si vous avez des comptes dans plusieurs banques, la garantie du FGDR s’applique séparément pour chacune des banques.

4 – Sa fiscalité est identique à celle des livrets bancaires

Les intérêts du compte à terme sont imposables comme ceux des livrets bancaires. Depuis le 1er janvier 2018, les intérêts sont soumis au prélèvement forfaitaire unique de 30%. Ce PFU se décompose en un taux forfaitaire d’impôt sur le revenu de 12,8%, auquel s’ajoutent les prélèvements sociaux au taux global de 17,2%. Et le PFU s’applique dès l’encaissement des revenus.

Néanmoins, l’application du barème progressif de l’impôt sur le revenu reste possible. Mais attention, cette option vaut pour l’ensemble des revenus (dividendes et intérêts) et des plus-values boursières réalisées au cours de l’année d’imposition.

5 – Il peut enfin donner du sens à votre épargne

La Caisse Solidaire, La Nef et trois caisses de Crédit Municipal (Nantes, Nîmes et Paris) proposent des comptes à terme labellisés Finansol. Chaque année, cette association attribue cette distinction à des produits d’épargne solidaires, qui garantit aux épargnants leur contribution au financement d’activités génératrices d’utilité sociale et environnementale.

Pour le Compte Épargne Solidaire, par exemple, la rémunération est laissée à l’appréciation du particulier. Il peut ainsi choisir entre un taux proche de celui du marché et un taux réduit à 0,1%, qui soutient au maximum l’action de la Caisse Solidaire. En déposant de l’argent sur ce compte à terme, l’épargnant participe directement au financement de TPE et de PME sur le territoire.

En effet, cette coopérative financière redistribue cette épargne solidaire de proximité sous forme de prêts pour des projets à forte utilité sociale, environnementale ou culturelle et à des entreprises qui créent de l’emploi, notamment pour des personnes en situation d’exclusion.