14 juin 2017

Augmenter ses revenus à la retraite,
c’est possible !

Par  

Assurance vie

On croit souvent que l’argent investi sur une assurance vie est bloqué. C’est faux. Vous pouvez effectuer un retrait à tout moment, du moins avec les assurances vie de notre sélection qui ne comportent pas de pénalité pour «rachat anticipé». Mais, rétorque-t-on alors, le retrait subit 35% d’impôt les quatre premières années et 15% les quatre suivantes. Encore faux !

Seule la fraction des intérêts inclus dans le retrait supporte cette retenue fiscale. Et cette fraction est minime par rapport au montant en capital. Donc, en réalité, le poids de l’impôt est très faible. En outre, rien ne vous impose de prendre le prélèvement de 35% ou de 15%.

Vous pouvez y renoncer auprès de l’assureur si votre taux d’impôt sur vos revenus est plus faible ! Vous pouvez même éviter tout impôt si votre retrait est consécutif à votre licenciement.

Sicav et PEA

Autre solution pour compléter vos revenus, souscrire à des Sicav dites à revenus réguliers : les coupons et/ou dividendes tombent automatiquement sur votre compte-titres. Mais après amputation de l’impôt, il ne vous reste souvent plus grand-chose. Fiscalement, il faut investir dans le cadre privilégié du plan d’épargne en actions (PEA).

Et il est souvent plus intéressant d’investir sur des Sicav de capitalisation, c’est-à-dire qui engrangent les coupons et dividendes. Pour obtenir vos revenus réguliers, il suffit de demander à la banque de vendre des parts pour un montant correspondant à votre besoin. Vous pouvez ainsi ajuster vos retraits à vos dépenses, de façon très fine, sans avoir besoin de réinvestir un éventuel trop perçu.

  • Partagez :

Nos valeurs

Le Conservateur mobilise tout son savoir-faire pour vous garantir la qualité de ses services et le respect de ses valeurs.

Nos valeurs

Le chiffre

173 années de réussite

Les chiffres-clés

Réseau

Un réseau national de proximité

Voir notre réseau