Detail-escalier_

L’assurance vie :
Une enveloppe d’épargne aux multiples attraits

Publié le 26 mai 2016
  • Partagez :

Plébiscitée par les français, l’assurance vie permet de gérer efficacement son épargne tout en préparant sa transmission, à condition d’être bien conseillé.

Une offre d’épargne diversifiée

L’assurance vie est un contrat qui lie un assureur et un souscripteur. Avant de se lancer, il est nécessaire de s’informer minutieusement. Les offres sur le marché sont nombreuses et revêtent des caractéristiques différentes. Un contrat à prime unique pour ceux qui veulent faire fructifier un capital déjà existant. Un contrat à primes périodiques pour ceux qui sont en phase de constitution de patrimoine par le biais de versements réguliers. Du plus sécuritaire au plus dynamique, à chaque épargnant son contrat, chacun peut trouver une réponse adaptée à sa stratégie patrimoniale.

Une bonne connaissance du client et de sa stratégie patrimoniale

Avant toute souscription d’un contrat d’assurance vie, l’assureur se doit de recueillir un certain nombre d’informations telles que votre niveau de connaissance, vos objectifs poursuivis ainsi que les risques que vous acceptez. Cela lui permettra de vous proposer le contrat ainsi que les supports d’investissement (fonds €, OPCVM, produit structuré) en adéquation avec votre profil d’investisseur. Ce travail en amont est un gage de sérieux, de qualité de conseil et combiné à un suivi régulier permettra une relation de confiance sur le long terme.

Une disponibilité à tout moment et avantageuse sur le plan fiscal

L’assurance vie est disponible à chaque instant, pour des besoins ponctuels, prévus ou imprévus. Elle bénéficie d’un double avantage fiscal: en cas de rachat partiel, l’assiette d’imposition est réduite car seule la part d’intérêt du rachat est taxable. S’ajoute un taux d’imposition réduit avec le temps (35%, 15%, 7.5% sur option). Au-delà de 8 ans, un abattement de 4600 € ou de 9200 € (suivant votre situation familiale) rend l’attractivité de l’assurance vie encore plus intéressante. Comme tout revenu du capital, l’assurance vie n’échappe pas aux prélèvements sociaux

Une transmission en cas de décès

Les capitaux du contrat sont versés aux personnes qui sont désignées en cas de décès. La rédaction de la clause dite « bénéficiaire », exige beaucoup d’attention. L’intervention de votre conseil en gestion de patrimoine est fortement recommandée.

L’originalité de l’assurance vie tient à son double intérêt. Elle sert à la fois d’outil d’épargne, de préparation de la retraite et d’outil de transmission puisque, en cas de décès du souscripteur/assuré, les fonds sont versés dans des conditions fiscalement avantageuses à la ou les personnes de son choix.

Par Séverine Baron, Agent Général d’Assurance, Le Conservateur

Voir tous les décryptages

Nos valeurs

Le Conservateur mobilise tout son savoir-faire pour vous garantir la qualité de ses services et le respect de ses valeurs.

Nos valeurs

Le chiffre

173 années de réussite

Les chiffres-clés

Réseau

Un réseau national de proximité

Voir notre réseau